La Cagnole, monnaie locale complémentaire citoyenne de l’Yonne et alentours

Épidémie de coronavirus : Courts Circuits la Cagnole demande la ré-autorisation des marchés dans des conditions de sécurité responsables

vendredi 3 avril 2020 par Courts-circuits la Cagnole

Monsieur le Préfet
Madame la Maire, Monsieur le Maire,
La Cagnole, monnaie locale de l‘Yonne, participe depuis 2 ans à la vie et la dynamique des circuits courts de consommation, une condition essentielle pour aider l’économie locale de notre département, sinistré dans beaucoup de domaines.
La décision d’interdire les marchés à ciel ouvert de campagne et de petites villes est un véritable séisme pour tous les petits producteurs qui abordent le printemps avec des productions qu’ils ont anticipées depuis des mois. Ils ont déjà eu l’an dernier la sécheresse et la canicule qui les ont durement marqués. Beaucoup d’entre eux comptaient sur cette nouvelle saison pour se remettre debout. Cette interdiction leur mettrait un coup de grâce.
Que va t-il advenir des primeurs qui arrivent dans les champs, des fromages de chèvre et de vache, des plants de légumes et de tant d’autres produits issus de cette agriculture paysanne ?
Les producteurs approvisionnent des centaines de milliers de familles dans toute la France.
Que signifient les labels de marché Bourguignon ou autres, fierté de nos communes, si ces mêmes communes ne peuvent pas soutenir leurs producteurs ?
Comment justifier le maintien des accès aux grandes surfaces, où les clients touchent à tour de rôle des produits sans mesure particulière et interdire les ventes directes sur les marchés où les producteurs sont précautionneux ? Nombre de producteurs ont déjà pris les initiatives nécessaires pour approvisionner tout en respectant les impératifs de la résistance à la pandémie.
Madame, Monsieur, la situation réclame des mesures urgentes de votre part. L’enjeu est vital pour l’économie rurale, et la survie de nos territoires. Les producteurs ne veulent pas disparaître, après d’autres services ; et déjà ils proposent, organisent, et informent les consommateurs de ce qui est possible. Ils sont prêts à aménager des marchés différents, à laisser de l’espace entre les étals, à mettre de la distance entre les clients, à aménager même des rendez-vous espacés dans le temps pour livrer des paniers pré commandés. Il faut leur en donner la possibilité, ouvrir le dialogue avec eux, réinventer les façons de procéder.
C’est dans ce sens que nous relayons le courrier du GABY, le réseau bio bourguignon, qui réagit à l’interdiction des marchés de plein vent, qui déjà cherche et propose des alternatives.
Et nous saluons l’autorisation déjà donnée à Sens, Joigny et Migennes, espérant qu’elle se généralisera dans les autres communes pour ré autoriser les marchés alimentaires de proximité et de faciliter les livraisons des AMAPP dans les lieux communaux.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur, Monsieur, l’expression de notre parfaite considération.
Les membres de la Collégiale de la Cagnole
Pierre Delannoy, Claire Fontaine, Claude Grosset, Christel Laguerre, Daniel Largillet, Françoise Leclerc, Jean-Guy Leroy, Pascal Paquin, Isabelle Perreau, Dominique Serve-Catelin, Pierre Delannoy
Auxerre, le 31 mars 2020


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 158 / 149875

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Présentation et actualités de nos partenaires  Suivre la vie du site Solidarités avec nos partenaires   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License